Les voeux de Didier Codorniou pour 2016

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Didier Codorniou dans son bureau de la Mairie de Gruissan


Que retenez-vous de l’année 2015 ?

Les attentats de janvier et du 13 novembre qui nous ont traumatisés. Les Françaises et les Français se sont retrouvés unis autour des valeurs de la République dont on  peut mesurer combien elles rayonnent dans le Monde. L’Histoire nous enseigne que notre pays s’est relevé des pires épreuves, je reste profondément confiant en l’Avenir et dans nos forces vives.

Et au plan local ?

L’élection de Jean-Luc DURAND comme conseiller départemental est une première pour Gruissan d’autant plus que notre commune s’est distinguée par un vote massif en faveur de notre candidat!

Le Maire de Narbonne a déclaré « ce n’est plus le canton de Narbonne, c’est celui de Gruissan »

Quelles sont les valeurs qui sont au cœur de l’action municipale ?

Les valeurs de la République inspirent notre « bien vivre ensemble » qui fonde notre programme municipal.

Nous avons pris acte du changement profond de notre environnement économique, financier et institutionnel.

Rien ne sert de se plaindre tous les matins, nous les politiques, nous devons nous remettre en cause, nous adapter et évoluer sur les fondements du développement durable en misant sur la jeunesse et l’innovation.

Vous voulez vous adapter, innover, avez-vous des exemples ?

Je rappelle que les Salins, l’Eco-Gare et Odysséa sont trois nouveaux modèles économiques qui ont vu le jour à Gruissan.

Avec la Marque « Gruissanot », nous nous inscrivons durablement dans ce changement. Il s’agit d’une démarche identitaire qui renforcera notre attractivité et génèrera une nouvelle activité dans une démarche durable.

Nous travaillons sur la destination Gruissan en la renforçant avec de nouveaux outils innovants.

Ensuite nous lancerons des produits agroalimentaires et textiles « Made in Aqui » et « made in France »!

La promotion et la diffusion se feront  dans la Région et à Gruissan avec l’ouverture au printemps prochain d’une boutique au centre du village.

Tout ceci favorise l’emploi non-délocalisable.

Concernant l’entretien des espaces verts, nous sommes engagés sur la voie du « Zéro Phyto ». Nous venons de remplacer des véhicules anciens diesel par des véhicules électriques et nous renouvellerons notre parc dans cet esprit. 4 bornes de recharge seront implantées avant l’été.

Nous réfléchissons à l’entretien non mécanisé des plages.

Dernier exemple, un studio d’enregistrement et un centre de formations qualifiantes aux métiers du son vont voir le jour dans l’un des cubes du Palais des Congrès ce trimestre, ce qui confortera notre politique culturelle.

Pensez-vous être à l’origine d’une nouvelle politique ?

Je suis un fervent adepte, avec les élus, de la démocratie participative qui est une nouvelle façon de faire de la politique.

Je suis convaincu que nous devons profondément changer nos pratiques quotidiennes et l’action politique au sens noble du terme. Les questions environnementales sont au premier plan comme l’a montré la Cop 21 à Paris. Chacune et chacun de nous peut et doit agir pour protéger la planète et tout d’abord en consommant mieux , en étant responsable et citoyen.

Gruissan vient d’adhérer à la Déclaration Universelle des droits de l’Humanité qui préconise l’action du niveau des Etats à l’échelon  communal pour assurer la survie de l’espèce humaine en protégeant la nature.

Au plan des réalisations et des projets communaux, où en sommes-nous ?

La maison de santé, avec 13 jeunes professionnels assure une qualité de soins à long terme pour la population.

L’avenue du général Azibert est rénovée, les réseaux sont refaits dans plusieurs rues, les travaux pour terminer la réfection de la traversée du village vont être lancés.

L’aménagement de la Sagne est le projet majeur du mandat, il terminera l’urbanisation de Gruissan de façon harmonieuse, respectueuse de l’environnement et dans une démarche solidaire.

Deux programmes de logements sociaux sont lancés aux Ayguades et au village. 246 familles gruissanaises attendent un logement, je lance un appel solennel pour que chacune et chacun agisse en citoyen responsable dans l’intérêt de tous.

Un point sur le Port ?

C’est un dossier important. La gestion du port Barberousse est assurée par l’Office de Tourisme depuis ce 1er janvier. L’intelligence collective et le sens de l’intérêt général ont prévalu. Une importante remise à niveau s’impose et sera menée. D’importants investissements vont être réalisés sur les 2 ports.

Et la Région ?

La grande Région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées est en place depuis le 4 janvier.
Dès le premier tour, le Parti Radical de Gauche a été le premier parti à s’engager aux côtés de l’actuelle Présidente Carole Delga.
Un accord de mandature pour la majorité régionale est désormais mis en œuvre avec 10 engagements pour une région forte, innovante et solidaire.

Nous sommes déjà dans l’action, une des premières décisions mise en œuvre sera le lancement d’un plan Marshall de 800 millions d’euros pour relancer le BTP, le rail et les routes.

En tant qu’unique vice-président dans le département de l’Aude, quel sera votre rôle ?

J’ai été élu vice-président en charge de l’économie maritime, du littoral et des aéroports, autant de secteurs clefs que je maîtrise en tant que Président du Parlement de la Mer et Président de la commission des finances dans la précédente mandature. Cette position privilégiée dans l’exécutif régional me permettra de piloter et d’accompagner les dossiers structurants sur notre territoire.

Quels sont vos vœux pour cette nouvelle  année ?

Que 2016 soit placée sous le signe de la bienveillance, de la croissance, de la persévérance et de la Paix pour tous les habitants et habitantes de Gruissan et de la grande Région.

Ayons confiance en nos forces, notre énergie et nos atouts qui sont nombreux.

Soyons optimistes !

Je donne rendez-vous à la population pour les Rencontres Citoyennes du 28 janvier au palais des congrès de Gruissan.

Advertisements